Accueil » Actualité » Société » L’Etat débloque 700 millions de FCFA pour la presse privée

L’Etat débloque 700 millions de FCFA pour la presse privée

appui-aux-medias-burkinabe
Le gouvernement burkinabè a lancé, ce mardi 18 octobre 2016 à Ouagadougou, le Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) dont le montant est de 700 millions de F CFA.

Le Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) a pour mission de servir les subventions de l’Etat aux entreprises de presse privées et assurer la sous-traitance au niveau de la distribution de la presse. Il est également chargé de financer et/ou de cofinancer au niveau des médias, la formation, les études et conseils, le développement de la presse privée et les projets d’intérêts collectifs.

Ce fonds est l’aboutissement d’un long processus de plaidoyer et de concertations entre le ministère en charge de la Communication et les organisations professionnelles des médias, réunis au sein de la Société des éditeurs de presse privée (SEP).

A travers la mise en place du FAPP, le Gouvernement entend mieux structurer l’appui de l’Etat au développement de la presse écrite, en ligne et audiovisuelle privée. Pour le ministre en charge de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou, ce soutien vise à «assurer aux entreprises de presse privée, des conditions favorables à l’exécution de leur mission de service public».

fappPour sa part, le Directeur général du FAPP, Bê Palm, a renseigné que des concertations seront organisées avec les acteurs pour définir les critères pour bénéficier de ce fonds. A l’entendre, le Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) devra consolider et structurer l’appui de l’Etat au développement de la presse privée.
Quant au président de la SEP, Boureima Ouédraogo, tout en saluant la mise en place de ce fonds, a souhaité que le FAPP puisse «permettre, à termes, aux bénéficiaires de sortir de l’assistanat permanent
à travers la subvention».
La subvention de l’Etat burkinabè aux médias est passée de 50 millions de F CFA en 1995, à 400 millions de F CFA en 2016.
Selon le rapport du Conseil supérieur de la communication (CSC), en 2014, le Burkina Faso comptait, 155 radios, 85 sites de journaux, 16 médias en ligne et 29 télévisions.

Alfred KANON
ecodufaso.com / ecodafrik.com

A propos de dezmonde

A lire aussi

Le SATB et le gouvernement signent un protocole d’accord

Le gouvernement et le Syndicat autonome des agents du Trésor du Burkina (SATB) ont signé ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *